Mot du Président

    fifi

 

Mot du Président 2021

Cette fois c’est bien le dernier, la transmission de la pensée Autonome est terminée, il est temps de laisser la place au nouveau Président, vice président et leur bureau syndical.

Je vous quitte serein, satisfais du travail accompli avec un feu d’artifice de mesures pour notre profession tant à l’échelon National que local.

Augmentation de la prime de feu à 25%, fin de la sur cotisation pour nos employeurs, 100 % de nomination de Caporaux-chef mettant fin à cette injuste réforme de 2012 dont je vous avais prévenu de sa nocivité avant sa parution…

Les mobilisations Nationales et locales ont payé.

Cela m’a permis de battre une dernière fois le pavé Parisien et de me rendre compte, mais je n’en doutais pas, que l’esprit Autonome avait gagné la nouvelle génération.

Nous devons faire encore plus et devenir  la seule force Syndicale du SDIS 31 pour ne pas être pollué par les esprits étriqués et les revendications non dénués d’intérêt personnel des autres organisations.

Il n’est pas facile d’être avant-gardiste mais nous l’avons toujours été. En son temps, alors qu’il était à la Présidence Nationale Patrick Vérines avait semé les premières graines de la revalorisation de la prime de feu et de la fin de la sur cotisation pour nos employeurs. Patrice Galtier localement avait mis fin à cette injuste «prime de Toulouse» en faisant mettre en place les IAT, prime égalitaire pour tous les SPP du SDIS 31. A mon tour j’avais écrit il y a quinze ans le SDIS que vous allez connaître demain.

Gardez cette avance idéologique même si les plus obtus ne voient pas encore la finalité bénéfique des propositions.

La crise du COVID 19 à une fois de plus mis en évidence la fragilité de notre chaîne sanitaire.

Pour ceux qui ont été en contact avec des victimes atteintes du virus prenez toutes vos précautions.

Il vous appartiendra de prouver que toutes les pathologies que vous avez développées suite à ce virus sont liées avec votre profession.

J’ai échoué pour mon dernier combat, la reconnaissance de mon cancer du rein comme maladie professionnelle…

Pourtant j’ai été «Expertisé» par le Docteur Verdun-Esquier corédactrice du rapport de l’ANSES sur le risque sanitaire lié aux expositions professionnelles des sapeurs pompiers…

Certains s’invitent pour se faire un nom nous l’avons vu dernièrement sur les plateaux télé…

J’aurai du me douter de son manque d’implication dans le domaine. L’expertise a duré 2 heures 45 minutes. Face à moi une médecin qui découvrait la vraie vie des sapeurs pompiers d’il y a 35 ans à nos jours bien loin des textes réglementaires normés qui ne sont que des parapluies juridiques pour nos administrations.

Sa dernière phrase fut «Ce que je vais écrire aujourd’hui, je ne l’écrirais peut être pas demain». La messe était dite!!!

La première pierre est posée, à vous, sans tarder de continuer de bâtir.

Pour en finir je serai le seul adjudant chef de groupe en France qui a occupé les fonctions de chef de garde durant plus de quinze ans pour partir à la retraite sans être nommé Lieutenant !

La maladie et les textes réglementaires dénués de bon sens ne font pas preuve de reconnaissance du travail accompli…

Là aussi il vous appartient de faire gommer ces injustices. Nous vieillissons tous, la charge opérationnelle grandissante et les expositions aux produits dangereux vont accroître les pathologies et en toucher un plus grand nombre. N’attendez rien des services médicaux ils ne sont qu’une chambre d’enregistrement sans état d’âme et vous montrent rapidement la sortie…

A mon sens les gardes de 12 heures sont le moyen préventif pour lutter contre ce mal silencieux qui nous ronge.

Merci encore à notre Présidente qui a su, en 5 ans, redonner à notre SDIS toutes les voies pour que vous puissiez œuvrer au mieux  pour les populations. Elle saura au Sénat apporter toute sa lucidité.

Je tenais aussi à remercier personnellement le Colonel Christophe Landrieau  pour sa franchise, sa droiture et les échanges sans filtre que nous avons toujours eu, seul dans la tempête de la crise sociale qui à touché notre SDIS alors que l’ambiance était délétère. Il a toujours répondu présent.

N’oubliez jamais que nous sommes un service public, derniers serviteurs face à la détresse humaine.

Fidèle à notre idéologie «Libre et apolitique» je me retire pour suivre une autre aventure, sûr de vous laisser dans de bonnes mains

Je reste votre mémoire syndicale comme le sont Patrick et Patrice car il est important de ne jamais oublier… La naïveté ne fait pas bon ménage avec le travail Syndical.

Merci à toutes et à tous pour m’avoir fait vivre de fabuleux combats qui ne sont jamais terminés.

Je vous présente tous mes vœux de bonheur, la réalisation de tous vos projets pour vous et vos proches pour cette nouvelle année. Merci de votre engagement à toutes et tous, soyez humbles. Le principal est d’avancer ensemble.

Avec toute mon amitié, nous nous croiserons peut être dans de nouvelles aventures.

 Fifi votre Président du SA SDIS 31.

 

N’oubliez pas notre site internet grâce auquel nous vous tenons informé…www.saspp-pats-31.fr